Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/03/2012

L'Allemagne va former des imams dans ses universités

Favoriser un islam "made in Germany" plutôt qu'importé de l'étranger.

AFP internet, le 29 février 2012

imams,allemagne,Angela,Merkel

L'Allemagne, où l'islam est devenu la troisième religion, va pour la première fois former cette année des imams dans ses universités, notamment à Osnabrück où des prédicateurs suivent déjà une formation continue.

Dès la prochaine rentrée dans cette université du nord-ouest de l'Allemagne, un master en cinq ans permettra à 25 jeunes musulmans de devenir imams dans une mosquée, professeur de religion ou chercheur en théologie islamiques. Une première dans un pays qui compte plus de 4 millions de musulmans, dont 45% ont la nationalité allemande, et où l'intégration des immigrés, en majorité turque, demeure difficile.

La chancelière Angela Merkel veut ainsi favoriser un islam "made in Germany" plutôt qu'importé de l'étranger. "Ma génération a grandi ici, l'Allemagne c'est notre patrie", explique le responsable de ce nouveau cycle d'études, Bülent Ucar, un Allemand musulman d'origine turque de 35 ans. "Si notre religion n'appartient pas à ce pays cela signifie que nous sommes aussi des étrangers". "Mais dans 95% des mosquées en Allemagne, les prêches sont encore en turc, en bosniaque ou en arabe", explique le professeur.

Quelque 8.000 imams officiant de Hambourg à Munich sont des fonctionnaires de l'Etat turc envoyés dans les 896 mosquées ou communautés gérées par l'organisation Ditib, directement dépendante du ministère turc du Culte. La plupart parlent à peine allemand et ne restent que quelques années en Allemagne. Dans le cycle d'études théologiques dispensé à Osnabrück, toutes les matières, de la philosophie à l'histoire de l'islam en passant par les arts, seront enseignées en allemand.

Lire la suite:

Lire la suite

14/02/2012

La formation des imams mise en chantier

Un article traduit en français par Médiation (Lire la version originale en néerlandais)

 

Les universités sont ouvertes pour une nouvelle formation

 

 

jeunes,musulmans,imams

 

À partir de 2013, et au plus tard en 2014,  les jeunes pourront se former via une institution flamande pour devenir imam. Un complément de « leçons » sur l’Islam dans le secondaire est aussi sur la table.

 

Pascal Smet (SP.A), Ministre de l’Enseignement, est en train de préparer une formation pour les leaders musulmans. La semaine passée, il a rencontré l’Exécutif des Musulmans et des représentants de l’Enseignement supérieur. Smet a également mis sur pied un groupe de travail en vue de régler les détails de la formation.

 

A partir de  2014, il y aura de l’argent pour cette nouvelle formation. « Mais si une institution est déjà prête, nous essayerons de trouver les moyens », dit Jeroen Janssens, porte-parole de Smet. Nous voyons venir la formation avec satisfaction.

 

Suite à un rapport sur les imams en Flandre, le Ministre flamand de l’intégration, Geert Bourgeois, (N-VA) a conclu que la formation était absolument nécessaire (DS 16 janvier).

 

À l’heure actuelle, presque tous les imams qui travaillent ici viennent de l’Etranger. Cela complique leur contact avec les jeunes qui ont souvent le néerlandais comme langue maternelle.

 

"Nous allons dans le même sens que le Ministre", dit Mohamed Achaibi, porte-parole de l’Exécutif Musulman. « Dans les mosquées flamandes, nous avons besoin d’imams qui connaissent cette société. Les imams doivent savoir lire les journaux et savoir ce qui se vit en-dehors de la mosquée. Pour un imam qui vient du Maroc ou de la Turquie, ce n’est pas si simple que cela. C’est pourquoi les jeunes qui ont grandi ici doivent pouvoir devenir imams ».

 

La formation doit-elle consister en un Bachelor ou un Master, et quelles institutions proposeront la formation, ce n’est pas encore déterminé. Ceci sera examiné par le groupe de travail. La KU Leuven et l’Université d’Anvers ont déjà déclaré qu’elles étaient très intéressées par la mise en place de la formation.

 

Selon Achaibi, la formation des imams n’est qu’une première étape. Pour permettre aux jeunes d’être vraiment prêts pour la profession, ils devraient déjà pouvoir suivre l’option « Islam » dans le secondaire.

 

Achaibi : « on ne devient pas imam comme cela. D’abord, il faut maîtriser parfaitement l’arabe classique. Deuxièmement, chaque imam doit connaître le Coran par cœur. Il vaut mieux commencer à apprendre l’arabe et le Coran avant 18 ans. Si le Ministre veut que les mosquées engagent des imams flamands, il devra prévoir une formation préalable ».

 

« Comparons avec les orientations en électro-mécanique ou soins infirmiers. Là, les jeunes ne reçoivent pas seulement des matières générales mais aussi des matières techniques. Pourquoi ne pas organiser une telle orientation vers l’Islam ? ».

 

Le Ministre Smet ne veut pas voir une orientation distincte dans l’enseignement secondaire. Le porte-parole Janssens : « Nous avons déjà demandé au groupe de travail d’examiner s’il était possible d’organiser des cours supplémentaires sur l’Islam. Les jeunes intéressés peuvent suivre ces leçons après les heures de cours ».

 

Maxie Eckert, De Standaard, 6 février 2012

19/01/2012

Trop peu d'imams de Flandre parlent le néerlandais

imam,mosquée,geert,bougeoisDe nombreux imams exerçant en Flandre ne parlent que peu ou pas du tout le néerlandais et ne s'impliquent que peu dans leur environnement. Cela complique la relation avec la jeune génération, née et élevée en Flandre. Ces jeunes se tournent alors vers d'autres solutions à la recherche de l'"islam véritable", ce qui augmente le risque de radicalisation.

C'est ce qu'il ressort d'une étude réalisée par le "Steunpunt Gelijkekansenbeleid" ("Appui à une politique d'égalité des chances") à la demande du ministre flamand de l'Intégration Geert Bourgeois (N-VA).

Le portrait ainsi dressé souligne que presque tous les imams actifs en Flandre sont d'origine étrangère. Beaucoup ne parlent pas ou peu la langue et sont peu intégrés dans le contexte local.

Les auteurs de l'étude constatent également que beaucoup de jeunes sont prêts à reprendre le flambeau de la gestion des moquées. "Fournir une formation aux imams pourrait apporter une solution", selon le ministre Bourgeois. Le ministre de l'Enseignement Pascal Smet évalue cette possibilité.

Geert Bourgeois souligne que de nombreuses mosquées se situent à une période charnière entre deux générations. "Le travail effectué par la première génération constitue une bonne base pour continuer à évoluer vers des mosquées en phase avec leur époque, intégrées dans leur environnement et capables de communiquer avec la société au sens large", estime encore le ministre Bourgeois.


Belga, 14 janvier 2012

 

21/06/2009

Les permis de séjour des nouveaux imams en Belgique

IMAM - islam_prayer_ms.jpgIl subsiste encore bon nombre d’imprécisions à propos des permis de séjour des nouveaux imams. Les imams actuellement en fonction disposent généralement d’un permis de séjour de quatre ans, qui expire de ces temps-ci.

Sont souvent concernés des imams au service d’instances étrangères et les permis de séjour ont été délivrés dans la perspective de formations organisées dans notre pays par l’Exécutif des Musulmans de Belgique.

Le ministre est-il au courant de ce problème ? Des solutions sont-elles en préparation ?

Lire la suite

19/05/2009

Autriche – Formation des imams à l’Université de Vienne

Formation - Imam.jpgDès l’automne prochain, les imams et les aumôniers musulmans d’Autriche vont pouvoir retourner sur les bancs de la fac. Le 6 mai dernier, l’université de la ville de Vienne a annoncé le lancement d’un diplôme axé sur les valeurs de la société autrichienne. 

Cette formation, intitulée « Imams en Europe », comprendra des cours sur le système politique et juridique autrichien, notamment les droits fondamentaux, et sur « l’interprétation d’enseignements de l’islam dans un contexte européen ». En outre, ils seront formés au « travail social et (à) la théologie chrétienne ».

Programmé sur deux semestres, le cursus pourra accueillir jusqu’à 30 étudiants, qui auront « impérativement étudié auparavant la théologie musulmane ».

L’annonce de ce diplôme intervient après que la formation des enseignants en religion islamique a été critiquée ces derniers mois. Après plusieurs incidents impliquant des enseignants de religion islamique au début de l’année, la ministre de l’Education Claudia Schmied a donc passé un « pacte » le 2 février dernier avec la Communauté islamique d'Autriche.

Lire la suite

10/05/2009

reconnaissance des mosquées et des imams-interpellation du Ministre da la Justice

Chambre des représentants – Commission justice  - mercredi 29-04-2009

JO.jpg1 Question de M. Jo Vandeurzen au ministre de la Justice sur "l'agrément des mosquées et la nomination des imams" (n° 12742)

Réponse du Ministre de la Justice

01.02 - Stefaan De Clerck, ministre (en néerlandais) : Jusqu’à présent, sept mosquées ont été reconnues en Flandre, cinq à Bruxelles et quarante-trois en Wallonie. La reconnaissance est effectuée par les Régions sur avis des autorités fédérales.

Stefaan.jpgAprès les avis rendus par les autorités judiciaires et par la Sûreté de l’État, un avis sur une éventuelle reconnaissance supplémentaire de seize mosquées en Région flamande a été fourni au ministre Keulen. Treize demandes ont reçu un avis positif et trois un avis négatif....

Lire la suite

15/02/2009

M. Ameur rencontre la communauté marocaine en Belgique

mohammed-amer.jpgLe ministre chargé de la Communauté marocaine à l'étranger, Mohamed Ameur, a eu, vendredi soir à Bruxelles, une rencontre avec les membres de la communauté marocaine résidant en Belgique.

Au cours de cette réunion, le ministre a passé en revue les étapes d'avancement du plan d'action en faveur des MRE, mettant l'accent sur ses axes prioritaires notamment le champ religieux, l'enseignement et les volets culturel et social.

Lire la suite