Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/02/2011

Réformer, pas révolutionner

ReligionSymbolAbr.pngPar Christian Laporte, La Libre, 02 février 2011

Le groupe de travail a exposé son rapport qui sera toutefois encore complété.

Dans la foulée des scandales de pédophilie ecclésiale mis au jour depuis avril dernier, plusieurs voix parlementaires se sont élevées pour réformer radicalement le financement des cultes en Belgique. Et de plaider pour un impôt dédicacé philosophiquement (ou religieusement) plutôt que pour le système actuel jugé à tort ou à raison trop favorable à l’Eglise catholique et ne tenant plus assez compte des évolutions sociétales, même si la laïcité organisée a sérieusement rattrapé son retard depuis sa reconnaissance officielle.

La question ne fut pas mise à l’agenda uniquement à cause des agissements des clercs déviants : dans la foulée d’une première réflexion globale sous le gouvernement violet, un groupe d’experts universitaires a été chargé de l’actualiser afin de déboucher sur des propositions concrètes. Ayant terminé ses travaux à la rentrée, il aurait déjà dû faire connaître ses conclusions, mais on tergiversa faute d’avoir un gouvernement de plein exercice. Finalement, le ministre de la Justice Stefaan De Clerck, désireux que ce dossier puisse avancer, a demandé la remise du rapport et sa discussion aussitôt que possible même si, d’ici la fin mars, divers cultes et les autorités fédérées y ajouteront encore leur(s) point(s) de vue.

En clair, ce n’est donc pas vraiment un rapport définitif. Qu’à cela ne tienne, il a été présenté dans une certaine précipitation, mardi en commission de la justice de la Chambre par les Prs Louis-Léon Christians, spécialiste des droits des religions à l’UCL et Michel Magits qui enseigne le droit à la VUB et qui fut aussi le président de l’UVV, l’équivalent flamand du Centre d’action laïque. Le rapport co-rédigé par Caroline Sägesser, de l’Institut d’études de la religion et de la laïcité à l’ULB et par Luc De Fleurquin, spécialiste en droit canon de la KU Leuven n’a, de toute évidence, pas répondu à une série d’attentes d’une partie des parlementaires.

Lire la suite

07/06/2010

EMB: le Ministre des cultes cède aux pressions des ambassades

 

 

Stefaan De Clerck reçoit une mauvaise note pour son mandat...

Source : Le Soir - Samedi 5 juin 2010

Par N.C.

Extraits choisis:

Ministre Justice.jpg"Son action: Côté cultes, on retiendra le flop de la relance de l’Exécutif musulman, où après avoir défendu le principe de nouvelles élections musulmanes, pour rétablir la légitimité de l’organe islamique, le ministre a finalement cédé aux pressions des autorités marocaines et turques, qui entendent bien conserver leur emprise sur l’Exécutif".

"Sa communication: Dans le dossier de la refonte de l’Exécutif des musulmans, son service de communication a été jusqu’à diffuser des informations mensongères, évoquant un « consensus » des acteurs, alors qu’ils étaient et restent fondamentalement déchirés".  LIRE LA SUITE

Lire la suite