Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2012

Exécutif :blocage inadmissible

Annemie,Turtelboom,Exécutif,MusulmansChristian Laporte, La Libre, 10 mai 2012

S’il est un dossier qui fait furieusement du sur place du côté des cultes reconnus en Belgique, c’est bien celui de l’Exécutif des Musulmans qui n’a pas bougé d’un iota depuis le gouvernement d’affaires courantes d’Yves Leterme.

Pourtant, depuis lors, Annemie Turtelboom (Open VLD) est devenue une ministre de la Justice et donc de tutelle des cultes de plein exercice.

Mais la fracture entre les tenants d’un islam volontiers proche et donc aux ordres de certaines ambassades et ceux d’un islam aux accents belges n’a cessé de croître et régulièrement des parlementaires montent au front pour tenter de faire bouger les lignes.

Dernier en date, Bert Anciaux (SP.A) a constaté que l’Exécutif ne fonctionne plus que sur base d’arrêtés royaux qui ne lui permettent de percevoir que des moyens extrêmement limités.

"Pire : l’EMB a dû licencier du personnel et il n’est pas interdit de penser qu’il pourrait même se retrouver à la rue en raison de loyers impayés".

La ministre de la Justice a botté en touche en invoquant le prescrit constitutionnel de la liberté des cultes. "C’est aux cultes eux-mêmes qu’il appartient de créer une structure stable" a-t-elle répondu non sans ajouter que "la composition et les projets de renouvellement de l’actuel Exécutif des musulmans font l’objet d’un litige. Mon prédécesseur était déjà confronté à un point de vue minoritaire et à une prise de position majoritaire".

Et de rappeler que de fait lors d’une assemblée générale qui s’est tenue le 13 janvier, trois membres du courant minoritaire (NdlR : pro-islam belge) ont été démis et ont décidé de porter l’affaire en justice.

Pas question donc de s’ingérer alors qu’une instruction pénale est encore en cours mais pour Bert Anciaux, ces faits sont du passé et il siérait donc que l’Etat sorte enfin de son mutisme et prenne des mesures qui permettraient de sortir de l’imbroglio actuel. Et de les souhaiter "radicales". La ministre ne l’a pas exclu mais "tout dépendra de la teneur de l’initiative et de la question de savoir si elle ne constitue pas une violation de l’enquête judiciaire".

Plus que du sur place, un manque de courage politique ?

08/05/2012

EMB: Interpellation de la Ministre de la Justice au Sénat

 

Bert,Anciaux,Annemie,Turtelboom,Exécutif,Musulmans

Sénat de Belgique, Commission de la Justice, Mercredi 2 mai 2012

Demande d’explications de M. Bert Anciaux à la ministre de la Justice sur «l’avenir et le fonctionnement de l’Exécutif des Musulmans de Belgique» (no 5‑2046)

 

M. Bert Anciaux (sp.a). – L’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) se trouve dans une impasse depuis quelque temps déjà. Le précédent ministre de la Justice a décidé de ne pas reconduire le mandat de l’Exécutif. À la suite de nombreux problèmes internes et organisationnels, l’EMB fonctionne désormais grâce à divers arrêtés royaux successifs. Il perçoit des moyens financiers très limités pour financer les affaires courantes.

J’ai interrogé le précédent ministre à ce sujet à plusieurs reprises. J’attends d’une nouvelle ministre pleinement compétente qu’elle fasse avancer ce dossier rapidement et surtout de manière satisfaisante.

Inutile de rappeler à la ministre l’importance d’un bon fonctionnement de l’Exécutif des musulmans. De plus en plus de Belges se déclarent musulmans ; ils représentent aujourd’hui 6% de la population et leur présence est de 25% à Bruxelles et de 4% en Flandre et en Wallonie. De bonnes relations, franches et efficaces, entre nos autorités et la communauté musulmane sont donc indispensables. Je suis convaincu qu’un Exécutif fort et actif est et peut être un allié dynamique et indispensable pour tous ceux qui aspirent à une société interculturelle, ouverte et donc florissante.

La communauté musulmane compte également de très nombreuses personnes qui sont prêtes à participer, dans un esprit positif, à la construction de notre société, à l’enrichir et à la soutenir. Malheureusement, nombreux sont ceux qui abandonnent en raison de l’impasse dans laquelle se trouve l’Exécutif depuis bien longtemps. L’EMB ne peut même plus assurer son fonctionnement quotidien. Par manque de moyens, il a dû licencier plusieurs personnes et il risque même de se retrouver à la rue en raison de loyers impayés.

La ministre reconnaît‑elle la nécessité d’un Exécutif des musulmans fort et bénéficiant d’une large assise ? Quelle est la situation ? Quelles sont les propositions sur la table et lesquelles la ministre juge‑t‑elle réalisables ? Que pense‑t‑elle de l’idée de scinder l’Exécutif en un Exécutif néerlandophone et un Exécutif francophone, dirigés par un président national ? En effet, l’EMB n’est‑il pas surtout actif dans des dossiers régionaux, comme la reconnaissance de communautés locales, l’enseignement, etc. ?

Lire la suite:

Lire la suite

18/01/2012

EMB: Denis Ducarme interpelle la Ministre de la Justice

Commission de la Justice de la Chambre des Représentants de Belgique, 18 janvier 2012

 

 

denis,ducarme,annemie,turtelboom,emb,praile

 

Question de M. Denis Ducarme à la ministre de la Justice sur "la décision de l'assemblée générale de l'Exécutif des Musulmans de Belgique d'exclure la vice-présidente de l'EMB"

 

Denis Ducarme (MR): Madame la présidente, madame la ministre, le vendredi 13 janvier dernier, l'assemblée générale de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) a procédé à un vote excluant de celle-ci plusieurs membres importants de l'EMB, dont la vice-présidente, Mme Isabelle Praille. Cette décision semble contestable à plusieurs niveaux sur la forme; vous nous le confirmerez ou pas.

 

D'abord, le bureau de l'Exécutif a été validé par arrêté royal proposé par votre prédécesseur jusque la date du 31 décembre 2011 et non au delà.

 

Ensuite, selon mes informations, le règlement d'ordre intérieur de l'EMB n'a pas été respecté, l'ordre du jour de cette réunion du 13 janvier dernier n'appelant pas de point proposant une telle démarche liée à l'exclusion de membre.

 

Suite =>

Lire la suite