Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/06/2012

Pas en notre nom !

Lalibre.be, 15 juin 2012

Driss ABIED, Hassan ABIED, Abdelouahed ALAMI, Ismail BATAKLI, Said BENAYAD, Farah EL HEILANI, Marie FONTAINE, Younous LAMGHARI, Michael PRIVOT, Khaled SOR, Farida TAHAR et SAID ZAYOU

Collectif d’intellectuels musulmans

islam,musulmans,intellectuels

Il y a quelques semaines le mufti d’Arabie Saoudite a énoncé une fatwa appelant à la destruction des églises de la péninsule arabique. Au même moment, au Mali, un groupuscule a détruit des lieux de culte chrétiens, et profané le mausolée d’un saint musulman dont le culte était jugé idolâtre. Trois semaines plus tôt, un attentat visait une mosquée chiite à Bruxelles.

 

Ces évènements ne sont que des exemples de la violence qui s’exerce à l’encontre de l’altérité, au nom de l’islam et de ses références scripturaires. Même si ces actes sont, pour la plupart, commis en dehors de notre pays, l’extrême connexion du monde et les apports extérieurs évidents - grâce aux voyages mais aussi à Internet et aux chaînes satellitaires - dans la construction identitaire des musulmans européens nous obligent à nous positionner.

 

Il importe aujourd’hui d’être vigilant et réaliste face à certaines réalités contemporaines. Nous sommes conscients du rôle que joue la production discursive des leaders religieux dans la fabrication autant de l’imaginaire que du réel. Bien des discours antisémites, misogynes et exclusivistes circulent dans certains milieux en Belgique.

 

Il faut prendre la mesure de la gravité de tels discours. Le rejet de l’autre, quand il fonde sa légitimité sur des interprétations religieuses, peut aboutir à des actes criminels lorsqu’il trouve un terreau psychologique et sociologique favorable.

 

En tant que citoyens musulmans, nous tenons à réagir et à condamner sans réserve tout propos et tout acte allant du rejet pur et simple de l’autre aux violences extrêmes. Ces actes ne font, par ailleurs, que renforcer les représentations négatives partagées par certains de nos concitoyens à l’égard de l’islam et contribuent à générer un climat anxiogène au sein de nos sociétés, ce que nous combattons.

Lire la suite

03/06/2012

Vaincre l'extrémisme en "développant un islam belge"


Emission « Controverse », RTL TVI, 3 juin 2012

Sarah,Turine,échec,intégration,musulmans

 

Sarah Turine, ancienne co-présidente d'Ecolo, a estimé qu'il fallait soutenir les musulmans de Belgique à développer un islam belge, en instaurant des formations pour les imams de Belgique: "Ainsi, on ne devrait plus faire appel à des imams étrangers qui ne connaissent pas la réalité de notre pays et qui peuvent se montrer radicaux", a-t-elle déclaré.

 


 

Invitée à débattre sur le plateau de Controverse, l'ancienne co-présidente du parti Ecolo, Sarah Turine, a indiqué qu'il fallait être vigilant quant aux groupuscules qui dégagent des messages de haine, tout en rappelant que selon les chiffres de la sûreté de l'Etat, le nombre de radicaux par rapport à la population musulmane en général est très minoritaire: "On parle d'un millier de salafistes par rapport à 600.000 musulmans", a-t-elle précisé. (Qu'est-ce que le salafisme?)


 

 

La solution: développer un islam belge

 


 

Malgré tout, l'écologiste estime qu'il existe des solutions pour endiguer le phénomène de l'extrémisme. Selon elle, il faut soutenir les musulmans de Belgique "afin qu'ils puissent développer un islam belge", d'autant que cela découle des responsabilités politiques qui existent au niveau de l'organisation du culte.


 

 

Les ambassades étrangères "se sont ingérées dans l'organisation du culte"

 


 

Sarah Turine estime que le fédéral a, jusqu'à présent, laissé les ambassades étrangères s'ingérer dans l'organisation du culte en Belgique: "C'est un enjeu fondamental", a-t-elle indiqué en proposant l'instauration de formations en Belgique pour les imams. La communauté pourrait alors avoir ses représentants belges et ne devrait plus faire appel à des leaders de l'étranger qui ne connaissent pas la réalité de la Belgique et dont certains viennent avec des visions très extrémistes et radicales dont on n'a pas besoin ici et dont les musulmans de Belgique n'ont pas envie non plus", a-t-elle proposé.

 


 

RTL info.be