Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/03/2012

Interpellation de la Ministre de la Justice par Ben Weyts (N-VA)

Commission de la Justice de la Chambre des Représentants de Belgique, le 29 février 2012

Ben,Weyts

Questions jointes de

 

- Mme Nahima Lanjri à la ministre de la Justice sur "le mandat des membres de l'Exécutif des Musulmans de Belgique"

 

- M. Ben Weyts à la ministre de la Justice sur "l'Exécutif des Musulmans de Belgique"

 

06.01 Ben Weyts (N-VA): Le 13 janvier dernier s’est tenue une assemblée générale extraordinaire. Au cours de cette réunion, un nouvel Exécutif des Musulmans a été constitué et un plan de réforme a été adopté. Il me revient que, sur les 17 membres, l’on a exclu 8 membres qui soutenaient une proposition alternative de renouvellement et qui mettaient les autres membres en garde contre les influences étrangères.

 

L’ancien ministre de la Justice avait décidé de ne pas prolonger le mandat de l’Exécutif en raison de son incapacité à concevoir un projet de réforme unanime. Sur la Moslim Televisie en Radio Omroep (MTRO), l’Exécutif des Musulmans tente de donner l’impression qu’un large consensus s’est dégagé sur le projet de renouvellement. Or, on constate une absence totale d’unanimité au sein de la communauté musulmane. En effet, toute personne proposant une solution alternative est exclue d’office.

 

Et pourtant, voilà que le gouvernement souhaite à nouveau octroyer des subventions à cet Exécutif. En 2011, il s’était vu accorder, par le biais de trois arrêtés royaux, des moyens à concurrence de 320 000 euros en vue d’assurer la continuité de ses activités. La ministre a indiqué précédemment que le mandat de l’Exécutif n’était pas prolongé pour le moment, mais qu’il bénéficierait bien d’un financement. Dans l’intervalle, Mme Turtelboom a entamé un cycle de consultations avec les membres de l’Exécutif des Musulmans.

 

La procédure interne qui a débouché sur l’exclusion de certains membres de l’Exécutif est-elle valable? Le gouvernement approuve-t-il le prétendu projet de rénovation? À l’instar de la Sûreté de l’État, la ministre s’inquiète-t-elle de la possible influence croissante des ambassades étrangères sur l’organisation de l’islam en Belgique?

Le président de l’assemblée générale a proposé, dans un reportage de la MTRO, de diviser l’assemblée générale en un conseil francophone et un conseil néerlandophone. Quelles mesures ont déjà été prises en ce sens?

 

Pouvez-vous expliquer le financement de l’Exécutif?


Lire la suite:

Lire la suite

L'Allemagne va former des imams dans ses universités

Favoriser un islam "made in Germany" plutôt qu'importé de l'étranger.

AFP internet, le 29 février 2012

imams,allemagne,Angela,Merkel

L'Allemagne, où l'islam est devenu la troisième religion, va pour la première fois former cette année des imams dans ses universités, notamment à Osnabrück où des prédicateurs suivent déjà une formation continue.

Dès la prochaine rentrée dans cette université du nord-ouest de l'Allemagne, un master en cinq ans permettra à 25 jeunes musulmans de devenir imams dans une mosquée, professeur de religion ou chercheur en théologie islamiques. Une première dans un pays qui compte plus de 4 millions de musulmans, dont 45% ont la nationalité allemande, et où l'intégration des immigrés, en majorité turque, demeure difficile.

La chancelière Angela Merkel veut ainsi favoriser un islam "made in Germany" plutôt qu'importé de l'étranger. "Ma génération a grandi ici, l'Allemagne c'est notre patrie", explique le responsable de ce nouveau cycle d'études, Bülent Ucar, un Allemand musulman d'origine turque de 35 ans. "Si notre religion n'appartient pas à ce pays cela signifie que nous sommes aussi des étrangers". "Mais dans 95% des mosquées en Allemagne, les prêches sont encore en turc, en bosniaque ou en arabe", explique le professeur.

Quelque 8.000 imams officiant de Hambourg à Munich sont des fonctionnaires de l'Etat turc envoyés dans les 896 mosquées ou communautés gérées par l'organisation Ditib, directement dépendante du ministère turc du Culte. La plupart parlent à peine allemand et ne restent que quelques années en Allemagne. Dans le cycle d'études théologiques dispensé à Osnabrück, toutes les matières, de la philosophie à l'histoire de l'islam en passant par les arts, seront enseignées en allemand.

Lire la suite:

Lire la suite