Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/02/2012

Une ouverture sur l’autre

 

Faut-il supprimer le cours de religion ?

fathallah2.jpg

Le Soir, 1er février 2012

Mohamed Fatha-Allah est professeur de religion islamique à l’athénée de Ganshoren. Depuis plus de 30 ans, il enseigne sa religion à des enfants de la classe de 1ère à la 6ème secondaire.

« J’ai dû créer mon cours moi-même car nous n’avons pas d’institut théologique pour l’islam en Belgique. J’ai donc été formé sur le tas. Je préfère partir d’événements qui se passent en Belgique ou dans le monde musulman, de l’histoire de la religion et de la théologie. Je leur explique le dogme, pourquoi ils font le ramadan, quelles sont les valeurs de l’islam. Evidemment, j’adapte mon discours en fonction de l’âge des enfants. »

Dans cette classe, pas besoin d’être croyant. Le professeur souhaite que les élèves réfléchissent.

« Je désire les aider à vivre leur citoyenneté en Belgique en conciliant leur appartenance à l’islam. Notre religion a une très grande richesse philosophique. L’important est le sens de la vie. »

Pour Mohamed Fatha-Allah, disposer d’un socle commun pour les cours de religion et le cours de morale est une bonne chose. « J’ai toujours pratiqué une ouverture sur l’autre. Voici 20 ans, j’emmenais mes élèves visiter les lieux sacrés des autres religions. Je leur explique leur histoire. Il faut aller vers les autres, construire des maisons avec des ponts vers les autres cultures. S’asseoir et discuter tous ensemble est très important. Alors qu’un socle commun soit coulé dans un décret, je suis pour. La question centrale dans nos cours de religion reste celle de l’homme, avec toutes ses spécificités. Il faut respecter l’autre. »

Lire le dossier complet

 

Les commentaires sont fermés.