Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/02/2011

EMB: projet de renouvellement contesté

 

 

presse.jpg

 

 

 

Petit tour d’horizon des réactions dans la presse écrite et audiovisuelle, et la blogosphère, suite à la conférence de presse de l'ADMB du lundi 14 février 2011:

 

 

Foyer           Le Vif    

     

 

Metro            La Libre          

 

 

Le Soir         La Dernière heure

 

 

 

Mediane TV     Zaman

 

10/02/2011

Le futur EMB va-t-il être livré aux autorités étrangères ?

 

CONFERENCE DE PRESSE

 

ALTERNATIVE DEMOCRATIQUE

DES MUSULMANS DE BELGIQUE

 

 

L'Exécutif des Musulmans de Belgique s'apprête à remettre un dossier illégitime  de renouvellement de l'EMB à Mr Stefaan de Clerck, Ministre de la Justice. 


Les modalités futures, imposées sans concertation à toutes les composantes de la communauté musulmane, font la part belle à des associations dépendantes des pays d'origine.
 
En réaction à ce diktat, l'Alternative Démocratique des Musulmans de Belgique (ADMB)* a élaboré un projet de renouvellement alternatif, démocratique, transparent, et qui vise à affranchir les musulmans de Belgique de la tutelle des pays d'origine en matière de gestion du temporel du culte.
 
Pour en savoir plus,  l'ADMB vous invite à la présentation de son projet lors de la conférence de presse  sur le thème : « Le futur EMB va-t-il être livré aux autorités étrangères ? »

 

 

Quand ? Le lundi 14 février 2011 de 11h à 12h (accueil dès 10h30)


Où ? Résidence Palace,  salle Passage  (Centre de Presse International),
Rue de la Loi 155 à 1040 Bruxelles (Métro Schuman).

Contact : Isabelle PRAILE

        Membre de l'ADMB

        Vice-présidente de l'EMB

        0486/96.61.14

        isasoum@hotmail.com

*Alternative Démocratique des Musulmans de Belgique (ADMB) est une plate-forme qui regroupe les forces vives de toutes les composantes de la communauté musulmane de Belgique sans distinction d’ethnie, de genre, ni d’écoles juridiques…L’ADMB a pour vocation de promouvoir un Organe Chef de Culte des Musulmans de Belgique représentatif, démocratique et indépendant de toute forme d’ingérence.

05/02/2011

Réformer, pas révolutionner

ReligionSymbolAbr.pngPar Christian Laporte, La Libre, 02 février 2011

Le groupe de travail a exposé son rapport qui sera toutefois encore complété.

Dans la foulée des scandales de pédophilie ecclésiale mis au jour depuis avril dernier, plusieurs voix parlementaires se sont élevées pour réformer radicalement le financement des cultes en Belgique. Et de plaider pour un impôt dédicacé philosophiquement (ou religieusement) plutôt que pour le système actuel jugé à tort ou à raison trop favorable à l’Eglise catholique et ne tenant plus assez compte des évolutions sociétales, même si la laïcité organisée a sérieusement rattrapé son retard depuis sa reconnaissance officielle.

La question ne fut pas mise à l’agenda uniquement à cause des agissements des clercs déviants : dans la foulée d’une première réflexion globale sous le gouvernement violet, un groupe d’experts universitaires a été chargé de l’actualiser afin de déboucher sur des propositions concrètes. Ayant terminé ses travaux à la rentrée, il aurait déjà dû faire connaître ses conclusions, mais on tergiversa faute d’avoir un gouvernement de plein exercice. Finalement, le ministre de la Justice Stefaan De Clerck, désireux que ce dossier puisse avancer, a demandé la remise du rapport et sa discussion aussitôt que possible même si, d’ici la fin mars, divers cultes et les autorités fédérées y ajouteront encore leur(s) point(s) de vue.

En clair, ce n’est donc pas vraiment un rapport définitif. Qu’à cela ne tienne, il a été présenté dans une certaine précipitation, mardi en commission de la justice de la Chambre par les Prs Louis-Léon Christians, spécialiste des droits des religions à l’UCL et Michel Magits qui enseigne le droit à la VUB et qui fut aussi le président de l’UVV, l’équivalent flamand du Centre d’action laïque. Le rapport co-rédigé par Caroline Sägesser, de l’Institut d’études de la religion et de la laïcité à l’ULB et par Luc De Fleurquin, spécialiste en droit canon de la KU Leuven n’a, de toute évidence, pas répondu à une série d’attentes d’une partie des parlementaires.

Lire la suite

La VRT s’ouvre à l’islam

VRT Reyers.jpgPar Jan DE TROYER, chroniqueur

La Libre, 26 janvier 2011

Extrait choisi :

L’innovation la plus remarquée concerne l’islam, qui aura droit, dès 2011, à ses propres émissions télévisées. Elles seront produites par une ASBL subventionnée par le gouvernement flamand. La "Moslim Televisie en Radio Omroep" (MTRO) participera dorénavant aux "émissions concédées", dont le principe est que la VRT met à la disposition des grandes familles philosophiques 50 heures de sa grille horaire. Une nouvelle répartition sera donc nécessaire entre la communauté musulmane et les émissions existantes, protestantes, catholiques, laïques, orthodoxes, judaïques et celles de la Ligue des familles.

Le Centre des cultures islamiques en Flandre espère par ses programmes "montrer aux Flamands que les musulmans flamands ne sont pas des talibans", a déclaré Meryem Kanmaz au nom du Centre. L’islam a été reconnu par la Flandre comme religion en 1974, mais vu le fonctionnement bancal de l’Exécutif des Musulmans de Belgique, trop longtemps dominé par l’Arabie Saoudite et handicapé par des dissensions communautaires (comme quoi Flamands et Wallons n’en ont pas l’apanage) et entre différentes nationalités, on a donc attendu près de 30 ans pour concrétiser cette reconnaissance à la VRT.

Selon le porte-parole néerlandophone de l’Exécutif, Mohamed Achaibi, la communauté musulmane de Belgique veut illustrer par les émissions comment elle vit ses grandes fêtes. "Nous voulons montrer que l’Islam est vécu en Belgique d’une autre façon qu’en Egypte, en Turquie ou au Maroc. Les émissions religieuses étrangères qui sont regardées par satellite parlent d’une tout autre réalité que celle de la Flandre".

Les émissions diffusées par la VRT seront présentées par des imams néerlandophones, ce qui devrait inciter son public à apprendre la langue du Nord. Pour cela, il faudra tout d’abord gagner une audience. Les émissions concédées n’ont jamais connu un grand succès. Pour convaincre les musulmans flamands de regarder ces nouvelles émissions d’inspiration contemporaine flamande, il sera nécessaire d’offrir des programmes de qualité qui montrent une réalité proche de l’audience cible. Un beau défi à relever.

Lire l’article dans son intégralité 

14:57 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vrt, islam

01/02/2011

Exécutif des musulmans: tensions et nouvel agenda remis début février

Ugurlu.jpgLe consensus qui a été trouvé au mois de mai, selon lequel les structures se baseront sur les lieux de cultes et non sur les différentes nationalités existantes au sein de la communauté musulmane, a été approuvé par les membres de l'Exécutif à la suite d'un vote, assure le président.

 

Un nouveau calendrier concernant le renouvellement de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) sera soumis au ministre de la Justice début février, a indiqué le président de l'EMB, Ugurlu Semsettin, à l'agence BELGA. Ce calendrier fait suite au projet de renouvellement qui a été remis le 20 mai dernier à Stefaan De Clerck mais qui avait été jugé insuffisamment détaillé par ce dernier.

"Notre projet ne sera pas approuvé par le gouvernement en affaires courantes mais par le prochain gouvernement formé. En attendant, le fonctionnement de l'Exécutif a été prolongé jusqu'au 31 mars 2011" et devrait l'être encore tant qu'aucun gouvernement n'aura été formé, afin d'"assurer la continuité", commente le président. Le consensus qui a été trouvé au mois de mai, selon lequel les structures se baseront sur les lieux de cultes et non sur les différentes nationalités existantes au sein de la communauté musulmane, a été approuvé par les membres de l'Exécutif à la suite d'un vote, assure le président.

Cependant la vice-présidente de l'EMB, Isabelle Praile, estime ne pas avoir été concertée.

"Le dossier a été approuvé par le président mais n'a pas été soumis à l'approbation de l'assemblée générale ni par les membres de l'Exécutif, au nombre de 15 actuellement", lance-t-elle."Ce projet est basé uniquement sur certaines mosquées et porté par des structures excluant la majeure partie des musulmans de Belgique", accuse-t-elle sur le blog de l'Alternative démocratique des musulmans de Belgique.

Elle appelle à plus de transparence et à solliciter l'avis de toute la communauté musulmane pour plus de démocratie.

Belga, 24 janvier 2011