Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/11/2010

La flamandisation de la représentation de l’Islam est-elle en marche ?

EMB.jpgAlors que les concertations pour une nouvelle forme de représentation des musulmans de Belgique sont sur le point d’être clôturées (le rapport final de l’EMB est attendu pour la fin de cette année 2010), des initiatives fleurissent ça et là.

 

Ainsi, un centre flamand d’expertise sur l’islam (MANA VZW) a été inauguré ce vendredi 19 novembre 2010.

 

S’agit-il d’un nouveau court-circuitage au processus de renouvellement de l’EMB en cours ? La régionalisation, en particulier la flamandisation, de la représentation de l’Islam de Belgique est-elle en marche ? Seul l’avenir nous le dira.

 

On se rappelle en tout cas que l’avant-projet de renouvellement remis en mai 2010 par l’EMB au Ministre de la Justice ne mentionnait rien au sujet des collèges linguistiques francophone et néerlandophone qui constituent l’actuel EMB.

 

Il y a quelques mois déjà, Médiation pointait les musulmans de Flandre parmi les grands perdants du projet de renouvellement de l’EMB.

 

L’initiative prise par MANA, constitue sans doute une manière pour ses dirigeants de s’assurer une place dans la future représentation de l’Islam de Belgique, mais à l’échelon flamand.

 

Médiation vous propose la traduction d’un article publié dans knack.be au sujet de MANA :

 

MANA.jpg

« Lancement d’un centre d’expertise sur l’islam » 

La Flandre a un nouveau point de contact pour tout ce qui touche à l’islam, les musulmans et les cultures islamiques. Le centre d’expertise Asbl MANA a été inauguré ce vendredi.

 

Le Président Abdelhay Ben Abdellah a déclaré vendredi à la présentation de la nouvelle initiative, que ce centre s’adresse aussi bien aux musulmans qu’aux non-musulmans.

 

Abdellah a annoncé que MANA sera principalement engagé dans la collecte, le traitement et la diffusion de données relatives aux expressions culturelles islamiques.

 

Le nouveau centre veut aussi mener des débats et des dialogues. L’objectif est aussi d’acquérir de nouvelles connaissances autour de trois axes principaux : la diversité des communautés musulmanes, l’histoire et la culture de la présence musulmane, et la représentation des musulmans en Flandre.

 

16/11/2010

Colloque d'Anvers sur la place de l'islam dans la nouvelle Europe

20101105-colloquium-antwerpen-3.jpg

 

Un colloque ayant pour thème "Quelle est la place de l'islam dans la nouvelle Europe?" a été organisé à Anvers les 29, 30 et 31 octobre 2010, par l'Institut Avicenne de Lille, l'Institut pour les Etudes Marocaines et Méditerranéennes d'Anvers, et le Commandement Populaire Islamique Mondial (Libye).

 

Un bloggeur néerlandophone, Mr Luc Van Braekel (consultant indépendant et entrepreneur, ex-assistant à la KUL) a relaté cet évènement sur son site.

 

En voici le résumé, traduit en français :

 

Un colloque pris en otage par les islamistes et les apologistes ?

Ce colloque qui s’est tenu à Anvers a reçu un large écho dans les pays arabes, mais a été presque ignoré dans notre pays, même au sein de la communauté musulmane. « La place de l’islam dans la nouvelle Europe », tel était le titre du colloque, qui a été relaté par Al Jazeera et par le journal marocain Le Matin. Dans notre pays, seule la Gazet Van Antwerpen en a écrit un bref article dans la page locale de trois de ses six éditions régionales. Pour être clair : il s’agissait d’une conférence pour promouvoir le vivre ensemble multiculturel et la compréhension mutuelle entre le monde islamique et l’Europe.

Un déroulement chaotique

Le colloque a été annoncé en grande pompe, mais s’est déroulé de manière chaotique. Jacques Attali, aurait dû en être le conférencier d’honneur, mais a envoyé un de ses valets. Le programme et les invités semblaient totalement différents de ce qui était annoncé au préalable, et le programme réel ne dépassait pas la moitié de ce qui était prévu sur papier. A ce qui aurait dû être une conférence de niveau académique, très peu d’académiciens n’y ont en fin de compte participé. Les discours et les débats n’ont pas été plus loin que des discussions non appuyées par des études scientifiques, des statistiques ou des références.

 

Références à des scientifiques nazis

 

Déjà lors de la session d’ouverture, Mohammed Bensalah a souligné la contribution de l’Islam à la civilisation européenne et a laissé entendre que seuls quelques scientifiques occidentaux ont reconnu cette contribution islamique : l’américain John Esposito, l’allemande Sigrid Hunke et le belge George Sarton. Il faut savoir que Sigrid Hunke était employée du département scientifique de la SS sous le régime nazi, où elle faisait des recherches sur la psychologie raciale. Dans le cadre de sa fonction, elle est entrée en contact avec le Grand Mufti de Jérusalem, qui prônait ouvertement l’extermination des Juifs.

 

 

Lire la suite ==>

Lire la suite

12/11/2010

Prédicatrices marocaines en campagne

Par Ricardo GUTIERREZ

Le Soir, 28 octobre 2010

morchidates.jpg

Le Maroc entend manifestement peser sur la gestion de l’Islam en Belgique

Le royaume chérifien multiplie les initiatives : après l’appel lancé par l’ambassadeur du Maroc, Samir Addahre, aux autorités belges afin de créer un centre commun de formation des imams, le ministère marocain des Affaires religieuses a envoyé en mission en Belgique, l’été dernier, quatre prédicatrices musulmanes, des « mourchidates ». « Pour montrer le bon exemple », dit-on, aux 350.000 Belgo-Marocains que compte le pays.

Elles étaient quatre. Etroitement encadrées par un expert du ministre marocain des Affaires islamiques et un conseiller de l’ambassade du Maroc en Belgique. Khadija, Hanane, Asma et Meriem sont le visage féminin de l’Islam chérifien. Elles étaient en mission commandée, à Bruxelles. Pour démontrer le caractère « moderne » du rite malékite, la variante marocaine de l’Islam sunnite.

L’opération n’est pas innocente. L’institutionnalisation de l’Islam patine, en Belgique. Miné par ses dissensions et les manœuvres d’influences des principaux pays d’origine des fidèles, l’Exécutif des musulmans de Belgique est en phase de recomposition. L’occasion, pour le Maroc, d’inciter la Belgique à davantage « encadrer » l’Islam. Qui serait sous la menace de poussées « extrémistes ».

Samir Addahre avait agité, en septembre 2009, le spectre égyptien des Frères musulmans. D’autres agitent aujourd’hui le « péril » chiite, assurant que des milliers de Belgo-Marocains sunnites (23.000, avance-t-on) se seraient convertis au chiisme.....

 

LIRE   LA   SUITE ==>

Lire la suite