Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/03/2009

Religion - Michèle Alliot-Marie salue les "valeurs" du judaïsme

michele_alliot_marie_reference.jpgLa ministre de l'Intérieur chargée des Cultes se dit convaincue "qu'il faut un engagement positif de l'Etat et de ses institutions pour garantir" la liberté religieuse.

Sur l'abattage rituel

La Ministre a rappelé qu'elle avait écrit "au président du Conseil et de la Commission des communautés de l'Union européenne pour que le projet de règlement relatif à la protection des animaux d'abattage ne porte pas atteinte aux prescriptions religieuses qui sont les vôtres".


Michèle Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur chargée des Cultes, a salué mercredi 4 mars les "valeurs" du judaïsme, en recevant une délégation du Congrès rabbinique européen qui vient de se réunir en séminaire à Paris pour discuter de la famille.


La France "protège l'exercice des religions. Elle respecte la culture et la civilisation plusieurs fois millénaires qui est inscrite au cœur de la religion juive", a assuré la ministre.


Elle "en connaît les valeurs de patriotisme, de fidélité à la parole donnée, des valeurs de respect de la dignité humaine", a-t-elle poursuivi.

"Vos valeurs sont au cœur du dialogue permanent entre les pouvoirs publics et les français de confession juive", a ajouté la ministre.


Selon Michèle Alliot-Marie, il revient "à la puissance publique de lutter contre les actes antisémites, et également de faire respecter la liberté religieuse dans toutes ses composantes".



Sur l'abattage rituel


"Je suis convaincue qu'une simple posture de neutralité passive ne peut suffire, ma conviction en matière de liberté religieuse c'est qu'il faut un engagement positif de l'Etat et de ses institutions pour garantir concrètement cet exercice", a estimé la ministre.


Enfin, elle a rappelé qu'elle avait écrit "au président du Conseil et de la Commission des communautés de l'Union européenne pour que le projet de règlement relatif à la protection des animaux d'abattage ne porte pas atteinte aux prescriptions religieuses qui sont les vôtres".


Dans sa réponse, le président du Consistoire central, Joël Mergui, l'a remerciée de cette initiative, souhaitant qu'elle soit suivie par les autres gouvernements européens.


Les juifs et les musulmans "ont les mêmes combats dans certains cas", a-t-il relevé à propos de la question de l'abattage rituel: "Il me semble que le vivre ensemble passe aussi par les combats communs que peuvent mener les deux communautés".

 

Sources : AFP  et  Nouvel observateur - 05.03.2009

Les commentaires sont fermés.