Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2009

Elections musulmanes : menace sur les bureaux « civils » - LE SOIR - 16 MARS 2005 – article de Frédéric SOUMOIS

Bureau de vote.jpgA quatre jours d'élections devant assurer le renouvellement des organes représentatifs du culte musulman et alors que l'ancien exécutif râle officiellement contre « l'interventionnisme politique exacerbé dans ces élections », l'incertitude pèse sur la bonne organisation du vote de dimanche dans plusieurs lieux de vote.


      Ce sont les lieux « neutres », des écoles communales, choisies afin que l'électeur puisse voter en dehors d'une mosquée. D'après nos informations, ces lieux sont peu nombreux : l'école nº 1 à Schaerbeek, la nº 7 à Molenbeek, l'école Georgy à Liège et deux bureaux à Anvers.

 

      Les communes ont été sollicitées fin décembre pour des locaux, fin février pour prêter urnes et isoloirs (y compris pour les mosquées). Dans ce courrier, la commission d'organisation précisait même qu'il n'était pas question de demander du personnel. Pourtant, dans un courrier du 8 mars, c'est bien la demande qui est faite. Et ce n'est pas du personnel technique qui est réclamé, mais des membres du personnel communal pour constituer le bureau de vote et même le groupe d'observateurs de sa régularité.

 

      Stupéfaction à la commune de Schaerbeek : Ce n'est pas au bourgmestre de décider qui peut ou pas être membre d'un bureau de vote, réagit le bourgmestre Bernard Clerfayt (MR). Pour les élections générales, c'est le juge de paix qui effectue cette tâche, ici c'est la commission prévue par la loi qui doit le faire. Ferais-je ce geste, que j'estime illégal, que l'on m'accuserait de m'immiscer dans le domaine religieux ou de choisir du personnel sous contrôle. Je fais confiance à la communauté musulmane pour organiser ces élections, en pleines liberté et responsabilité.

 

      Bref, Schaerbeek ne fournira personne. A Liège, on n'aurait trouvé que 4 volontaires sur les 16 demandés. A Molenbeek, par contre, le bourgmestre Philippe Moureaux, même s'il regrette le caractère tardif de la demande, ne voit pas le problème, puisqu'il ne s'agira que de volontaires et que la Commission électorale peut les refuser s'ils ne lui conviennent pas.

 

      Du côté de la Commission électorale, on invoque le peu de succès que l'appel aux musulmans avait d'abord provoqué, mais on assure que, même sans le renfort demandé, qui ne constituait en aucun cas une ingérence, les volontaires sont aujourd'hui en nombre suffisant pour procéder normalement aux élections dans tous les lieux, y compris les « civils ».

 

Source :    LE SOIR -  16 MARS 2005 – article de Frédéric SOUMOIS

 

Les commentaires sont fermés.