Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/02/2009

2005 - La Question du renouvellement de l'EMB - Interview de Madame Laurette ONKELINX

Interview réalisé par Wafin :

Wafin.be: Nous avons appris que vous avez décidé d'organiser des élections générales pour le renouvellement de l'exécutif des musulmans de Belgique … Pourquoi cette décision, et pourquoi en ce moment ?

Onkelinx.jpgLaurette ONKELINX : Je pense que pour comprendre le moment dans lequel on est, il faut revenir à l'histoire même du culte musulman. Comme on le sait, le culte musulman a été reconnu en 1974, mais malheureusement ça ne s'est pas concrétisé sur le terrain par des avancées, il a fallu attendre finalement 1998 pour avoir enfin des élections générales qui ont permis d'installer des institutions du culte musulman qui sont les interlocuteurs des gouvernements et des parlements en Belgique.....


Je tiens d'abord à féliciter les pionniers de ces institutions-là. Ca n'a pas été facile, d'autant plus que je pense véritablement qu'ils n'ont pas été aidés par les gouvernements et les parlements. Ils étaient en place, mais malheureusement, les décisions attendues ne tombaient pas, et je pense aussi que c'est à cause de cela qu'il y a eu tant de difficultés. Vous vous souvenez de 2002 … tout le monde se souvient de 2002, parce qu'il y a une crise de confiance, de légitimité importante avec l'exécutif qui a été destitué, avec une poursuite en justice et un appel au gouvernement.
Je pense que l'appel au gouvernement de 2002 est un élément important pour comprendre pourquoi on intervient aujourd'hui …

Wafin.be: Suite à cet appel les deux médiateurs ont été nommés …

Laurette ONKELINX : Effectivement, Monsieur Philippe Moureaux et Madame Meryem Kaçar, qui ont remis un rapport. On a décidé au niveau du gouvernement fédéral de mettre en place un exécutif provisoire pour un an, puis on organisera par après des élections provisoires. Ce nouvel exécutif a pas mal travaillé, il faut savoir que la communauté flamande a voté un décret pour les mosquées, on sait qu'il y a eu des avancées pour la reconnaissance des professeurs de religion islamique, il y a eu un vrai travail … Cela étant dit, ce que l'exécutif n'a pas réussi à faire c'est rétablir la confiance.

Wafin.be: Justement, est-ce qu'on lui a donné tous les moyens pour rétablir cette confiance ?

Laurette ONKELINX : Peut-être pas …

Wafin.be: C'est-à-dire qu'il n'avait pas reçu tous les moyens ?

Laurette ONKELINX : Je n'en sais strictement rien ! Ce n'est pas le gouvernement fédéral qui gère le culte musulman, ce sont les institutions. Or, il se fait que l'exécutif, malgré son travail (c'est un constat que l'on est bien obligés de faire) n'a pas réussi à rétablir la confiance qui s'est cassée en 2002.

Wafin.be: Comment vous le constatez ?

Laurette ONKELINX : Tout simplement en recevant des courriers m'interpellant …

Wafin.be: En provenance de personnes physiques ou d'organisations ?

Laurette ONKELINX : Les deux … Notamment presque toutes -pas toutes- les unions des mosquées.

Wafin.be: Pourtant ce n'est pas l'interlocuteur officiel de l'Etat !

Laurette ONKELINX : Je ne prends pas partie ! Je constate simplement -et c'est un constat objectif- que pour le moment il n'y a pas d'union, pas de confiance entre les musulmans, ce qui pose un grave problème, surtout en cette période où il y a une montée de l'intégrisme, etc. Les musulmans sont montrés du doigt. Qu'est-ce qu'on entend ? Qu'ils ne sont pas capables de se mettre d'accord … C'est horrible déjà l'ostracisme dont ils sont victimes.
Je l'ai dit longuement à l'exécutif, on a fait de longues réunions avec eux (on a encore eu une réunion lundi) : on ne peut pas vivre avec cette situation de méfiance qui s'est installée. En plus, vous devez savoir que comme d'habitude en Belgique s'est insinué le fait communautaire ! Ce qui veut dire que les flamands n'acceptent plus. Et ça se voit d'ailleurs dans l'exécutif : il y avait 16 membres, il y a 4 flamands qui ont démissionné, il n'en reste plus que 2 ! Les deux vice-présidentes aussi ont démissionné …Il ne faut pas être grand clerc pour constater qu'il y a un malaise. Ce n'est pas à moi de montrer du doigt des responsabilités, de dire que c'est à cause de X ou de Y, celui-ci a raison et celui-là non ; je constate que, pour le moment, on n'a pas réussi à rétablir la confiance.

Wafin.be: Par rapport à cela, qu'est-ce que peut faire un ministre des cultes ?

Laurette ONKELINX : Comme ministre des cultes, je suis face à des cultes, reconnus et subsidiés, avec lesquels je dialogue … les catholiques, les protestants, etc. Je n'ai pas de problèmes avec eux, puis j'ai un problème dans mon dialogue avec le culte musulman ! En Belgique, nous avons un principe de neutralité ... Qu'est-ce que c'est que le principe de neutralité ? C'est l'égal respect entre tous les cultes. Pour le moment, le culte musulman n'est pas à égalité d'armes avec les autres cultes, et ça moi je ne peux pas l'accepter !

Wafin.be: Que faut-il faire par rapport à cela ?

Laurette ONKELINX : Vous savez, c'est un dossier sur lequel j'ai longuement réfléchi, c'est délicat, c'est complexe … il faut aussi regarder l'histoire et la culture de notre société belge. Je me suis dit que la seule manière, c'est de donner la parole aux femmes et aux hommes musulmans en Belgique ; c'est à eux de le dire, c'est à eux de s'exprimer à travers des élections générales, c'est à eux de reconstruire la confiance à travers des institutions.

Wafin.be: L'idée est de remettre les compteurs à zéro et de partir sur de solides bases ?

Laurette ONKELINX : C'est vraiment ça … Remettre les compteurs à zéro en disant qu'on a eu des difficultés. On ne va pas chercher qui est responsable … Moi je suis persuadée que le gouvernement et le parlement belge sont en partie responsables, parce qu'ils n'ont pas suffisamment agi. Je ne méconnais pas cette responsabilité, mais à l'heure où on est je constate simplement qu'il n' y a pas de confiance. Allez, on remet les compteurs à zéro, et on va faire deux choses : tous les hommes et les femmes vont être convoqués pour procéder à des élections générales, on va renouveler intégralement l'assemblée générale qui désignera l'exécutif. Deuxièmement, pour ne plus connaître des crises comme en 2002, on va tout de suite discuter avec l'assemblée générale pour établir ce qu'on peut appeler un " Cadre d'avenir ".

Wafin.be: Une sorte de Charte …

Laurette ONKELINX : Oui, une charte d'avenir qui contiendra 3 points, ce qu'est en quelque sorte le rapport de M. Moureaux :

1.    La définition des rapports entre l'assemblée générale et l'exécutif, pour qu'on sache qui est qui, qui fait quoi, comment, etc. ?Le but est d'encadrer une fois pour toutes l'institution.

2.    Prendre en compte la réalité institutionnelle de ce pays, lors des dialogues que j'ai eu avec les uns et les autres, je pense que tout le monde est d'accord pour dire que la reconnaissance des mosquées c'est l'affaire des régions … Il y a la commune qui gère, il y a la région, il y a la Communauté et l'Etat fédéral ; en Belgique tout est toujours complexe, vous le savez, on vit en paix avec cette complexité. Mais il faut prendre en compte cette complexité pour qu'on n'ait pas de nouveau un problème communautaire, mais ça je pense que tout le monde est d'accord y compris l'exécutif sortant qui dit que l'assemblée générale devrait peut-être être constituée en deux chambres, l'une néerlandophone l'autre francophone, ou même en trois pour coller aux régions : bruxelloise, wallonne et flamande!

3.    Décider une fois pour toutes de la date des élections et comment elles vont se dérouler. Moi je veux que ce soit un peu comme les élections communales : une date fixe et on n'en discute plus. Le gouvernement n'a pas à intervenir là-dedans. Si le culte musulman lui-même pouvait décider de tout ça, on éviterait les crises qu'on a connues, et alors on pourrait repartir sur de nouvelles bases.

Wafin.be: Statistiquement les musulmans en Flandre sont moins nombreux … On ne peut pas dire qu'ils sont sous-représentés !

Laurette ONKELINX : Certainement, ça sera sur base des résultats des élections, ça sera la démocratie la plus complète !

Wafin.be: Peut-on dire que les membres de l'exécutif actuels qui réclamaient des élections partielles sont désavoués ?

Laurette ONKELINX : Je ne dirais pas désavoués … je les ai vus longuement pour leur expliquer que je comprenais aussi leur point de vue, ils ont le sentiment de ne pas être reconnus dans leur travail, ce qui n'est pas le cas ! Ce sont des personnes qui se sont impliquées beaucoup, dont certaines d'entre elles bénévolement, il faut le rappeler ! Peut-être par les élections, seront-ils de nouveaux membres de l'exécutif. Tout le monde peut se présenter.

Wafin.be: Maintenant que le mot est lâché : " Elections générales " ! L'échéance c'est dans six mois ? L'automne ?

Laurette ONKELINX : Il faut un certain temps … le temps d'organiser convenablement les élections, on ne peut pas faire ça à la va-vite ! En plus, il y a les vacances qui sont là … Il faut le temps pour s'inscrire en tant qu'électeur, candidat, etc. Je pensais à fin novembre, mais on me dit que c'est trop court ! Ce sera peut-être fin de l'année ou début 2005, ce n'est pas à 15 jours près ; Ce sera bien sûr après le mois du Ramadan, c'est un moment important pour conscientiser sur le moment des élections.

Wafin.be: Jusqu'à cette échéance, il n'y aura pas de vide dans l'exécutif ?

Laurette ONKELINX : Sûrement pas ! Pas de chaises vides …

Wafin.be: Est-ce qu'on aura droit au même système de cooptation d'avant, ce qui est une exclusivité pour les musulmans !? Ce n'est nullement d'application dans les autres cultes.

Laurette ONKELINX : Pour l'assemblée générale non …

Wafin.be: Pour l'exécutif oui !

Laurette ONKELINX : Je ne le pense pas non plus, mais ce n'est pas à moi de le dire c'est à l'assemblée générale ; plus personne ne demande des cooptations.

Wafin.be: Sinon, on réclame qu'il y ait plus de femmes au sein de l'exécutif, qu'en sera-t-il ?

Laurette ONKELINX : Là je me fais le relais de ce que j'entends, aussi bien l'exécutif des musulmans sortant que l'Union des mosquées disent qu'il faut qu'il y ait des femmes dans l'exécutif. L'assemblée décidera de leur nombre exact …

Source: Wafin.be, Interview réalisée par l'équipe Wafin, le 25 Juin 2004.

Les commentaires sont fermés.