Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/05/2010

Position du think tank Vigilance musulmane suite au communiqué de presse du SPF Justice du 21 mai 2010 concernant l’Exécutif des Musulmans de Belgique

 

 

declerck1.jpg

Madame, Monsieur,

Le 21 mai 2010, le SPF Justice a rendu public un communiqué de presse intitulé « Nouveau départ pour l’Exécutif des Musulmans » (http://www.just.fgov.be/communiques/2010/05/21.html).

Le contenu de ce communiqué est surprenant et soulève dans notre chef des interrogations.

Tout d’abord, il est interpellant de constater qu’un ministre faisant partie d’un gouvernement démissionnaire et dont la fonction se limite donc à expédier les affaires courantes prenne position sur un sujet aussi délicat.

Par ailleurs, le communiqué du SPF Justice évoque la tenue pendant 2 ans de consultations approfondies « avec tous les intéressés, aussi bien au sein qu’en dehors de la communauté musulmane ».

Cela contrevient aux déclarations faites par le ministre le 6 janvier 2010 en commission Justice de la Chambre : « J’ai également décidé de mettre en place une commission d’accompagnement composée de représentants de la communauté musulmane et du SPF Justice et renforcée par un certain nombre d’experts. L’objectif est de lancer un plan de rénovation pour la mi-2010. Cette commission dirigera l’Exécutif existant dans la voie de la réforme indispensable. »

Lire la suite

24/05/2010

Cultes Le projet de renouvellement des instances musulmanes est déjà contesté

Islam belge : le plan de refonte

Par GUTIERREZ,RICARDO - Le Soir - Jeudi 20 mai 2010

Cultes Le projet de renouvellement des instances musulmanes est déjà contesté.

 

Mosquée du Cinquentenaire.jpgQui va gérer l’islam, en Belgique ? Et comment ?… L’Exécutif des musulmans (EMB), qui « représente » les intérêts de quelque 400.000 fidèles, dépose, ce jeudi soir, une proposition de renouvellement des instances islamiques au ministre fédéral des Cultes, Stefaan De Clerck (CD&V). Un projet déjà contesté, avant même d’être officialisé.

Le document tient en 14 pages. Il émane d’un groupe de travail composé de membres de l’EMB, mais aussi de personnalités extérieures, parfois très proches des officines diplomatiques…

Alors que l’EMB en place est issu d’une consultation électorale de la communauté musulmane, les instances proposées sont plutôt envisagées comme une émanation directe des mosquées… L’organe de base serait un «Conseil général» composé des représentants des 308 communautés islamiques locales (un délégué par mosquée). A l’étage supérieur : une assemblée générale de 57 membres (51 issus du Conseil général et six cooptés). Au sommet : un Exécutif de 17 membres (15 issus de l’assemblée générale et deux cooptés).

Les sièges seront répartis en tenant compte du poids respectif des trois régions du pays. Les nouvelles structures renonceraient, en revanche, aux catégories ethniques en vigueur (Marocains, Turcs, etc.)… « Ce système a posé trop de problèmes dans le passé », avance le rapport adressé au ministre.

Les mosquées ou les urnes ?

Lire la suite

Il n’y aura pas de nouvelles élections musulmanes

 

Le soir - journal.jpgGUTIERREZ,RICARDO - vendredi 21 mai 2010

Stefaan De Clerck fait volte-face : le ministre des Cultes ne juge plus nécessaire d’organiser des élections pour élire les représentants de la communauté musulmane. 

Qui va gérer l’islam de Belgique ? Le ministre fédéral des Cultes, Stefaan De Clerck (CD&V), a changé d’avis : contrairement à ce qu’il prônait, voici un an, il n’estime plus que le renouvellement des instances « représentatives » de la communauté musulmane (400.000 personnes) doit nécessairement passer par une consultation électorale.

Le ministre retient l’option controversée défendue par les grandes fédérations islamiques (Diyanet, Rassemblement des Musulmans de Belgique…), que « Le Soir » révélait dans ses éditions de jeudi : un nouvel organe de gestion temporelle du culte basé sur une délégation des 308 mosquées du pays. Ce qui laisse craindre une mainmise de la Turquie et du Maroc sur l’islam de Belgique.

La nouvelle institution change de nom, pour l’occasion : ce ne sera plus l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), mais l’Organe Représentatif du Culte Musulman en Belgique.

Source : Le Soir - 21 mai 2010

07/01/2010

L'Exécutif des musulmans encadré par une commission

Logo - EMB.gifFaute d'accord sur la réforme de l'Exécutif des musulmans de Belgique, le ministre de la Justice Stefaan De Clerck, en charge des cultes, va prolonger le mandat de cet organe jusqu'au 30 juin prochain, tout en l'encadrant d'une commission d'accompagnement, a-t-il répondu mercredi en commission de la Chambre.
 
Le ministre, interpellé par plusieurs députés, a reconnu les difficultés à dégager une piste de réforme adéquate. "L'essentiel est évidemment d'avoir un Exécutif avec lequel pouvoir mener de bonnes discussions. L'islam est un culte reconnu, mais beaucoup d'éléments doivent encore être réglés, tels que les reconnaissances, les mosquées, la rétribution des imams. Nous devons à ce sujet pouvoir conclure de bons accords avec la communauté musulmane. En ce moment cela ne se déroule pas bien", a reconnu le ministre.
 
Les trois pistes sur la table concernent le maintien d'un Exécutif constitué à partir d'élections générales telles qu'en 1998 et 2005, un système de délégations des communautés locales, ou un mixte des deux.
 
En l'absence de consensus, Stefaan De Clerck a décidé de prolonger le mandat de l'actuel Exécutif jusqu'au 30 juin prochain, mais encadré d'une commission composée de membres de l'Exécutif, de représentants du SPF Justice et d'experts. Cette commission, dans laquelle le ministre s'engage à s'impliquer personnellement, sera chargée de proposer un "plan de rénovation" pour l'été. (belga)

 

Source : 7 SUR 7 - 06/01/10

 

 

Ministre de la Justice.jpgCOMPTE RENDU ANALYTIQUE

COMMISSIE VOOR DE JUSTITIE  - COMMISSION DE LA JUSTICE

Woensdag Mercredi  06-01-2010  - 06-01-2010

 

Page : 11 à 14

 

14/12/2009

Contribution au projet de renouvellement de l’Exécutif des Musulmans de Belgique

El Youssouffi Abderrahman.jpgPar Abderrahman  EL YOUSSOUFI

Doctorant en sciences politiques et sociales à l'ULB

 

Par ces réflexions,  je souhaite éclairer les membres de la communauté musulmane sur quelques  enjeux de la gestion du temporel du culte musulman. Mon seul souci est de partager mon humble expérience d’une manière libre et indépendante dans une optique constructive et non partisane.

Ma première observation consiste à préciser qu’un projet  de cette ampleur  ne peut réussir que s’il émane d’une conception collective car c’est la seule manière pour qu’une communauté se l’approprie. La démarche qui consiste à proposer des projets déjà ficelés sans respecter les phases techniques les plus élémentaires n’aura aucune chance de réussir. La phase la plus importante et déterminante d’un projet est la manière dont il est conçu. 

Les différents thèmes développés :

 

  Bref rappel historique du processus d’institutionnalisation

-   Quelques  leçons à retenir de l’expérience du passé

-   Nos suggestions

1. Reconquérir la légitimité d’une nouvelle structure qui doit refléter une réalité sociologique

2. Avoir une stratégie et une vision commune

3. Le rôle de l’Etat doit être consultatif et non participatif

4. Eviter la confusion des intérêts personnels et les intérêts collectifs

Lire la suite

09/12/2009

Réformer l’islam sans les musulmans

Les projets de refonte de l’Exécutif musulman soumis au ministre des Cultes

Le_Soir.jpgGUTIERREZ,RICARDO

Mardi 8 décembre 2009

La mort de l’Exécutif des musulmans de Belgique est annoncée. Elle est à l’ordre du jour d’une réunion au sommet, ce mardi, avec le ministre fédéral des Cultes, Stefaan De Clerck (CD&V). L’Exécutif sortant, dont l’existence n’est assurée que jusqu’au 31 décembre, doit faire des propositions de renouvellement. Trois projets sont sur la table. Mais la communauté musulmane, qu’on évalue à 400.000 citoyens, n’a pas eu son mot à dire...

 

Trois scénarios :

1.    L’islam des fédérations

2.    L’islam des mosquées

3.    L’islam « citoyen »

 

22/06/2009

L'Exécutif des Musulmans de Belgique: Où on est-on avec la concertation?

 

 

Abderrahman El youssoufi

 

 

La concertation avec les communautés musulmanes s’achève et on s’interroge sur la manière dont cette concertation a été menée et le bilan qu’on peut en tirer. 

Avant de passer à l’analyse de ce processus de cette concertation, j’aimerai d’abord faire deux observations :

 

 

 

Lire la suite

07/06/2009

Renouvellement de l'Exécutif des Musulmans de Belgique

Jurgen Ceder.jpgM. Jurgen Ceder (VB). - Je remercie le ministre de sa réponse. Toutefois, il ne donne pas son point de vue sur la manière dont la situation doit évoluer. On a bien déposé des propositions, mais je me demande si des élections seront encore organisées. Le dernier Exécutif ne bénéficiait plus du soutien que d'environ 19% des électeurs, ce qui est très peu. Cette formule est-elle maintenue ? En effet, on spécule également sur le fait que le ministre ou le conseil musulman négociera avec les représentants des communautés des mosquées et que ce sont ces représentants qui constitueront l'Exécutif. Le ministre peut-il nous dire quelles sont les intentions ?

 

Stefaan De Clerck.jpgM. Stefaan De Clerck, ministre de la Justice. - Personnellement, je suis partisan de l'organisation des élections, car ce serait une méthode démocratique. Je suis également convaincu qu'après les élections, l'Exécutif doit pouvoir être complété par le biais d'une sorte de cooptation de personnes représentatives qui apporteront une certaine stabilité. Toutefois, les élections sont la condition essentielle d'une intervention publique au profit de cette communauté.

Lire la suite

21/04/2009

Prolongation du mandat de l’Exécutif jusqu’au 31 décembre 2009.

Stefaan De Clerck, Ministre de la JusticeStefaan De Clerck.jpg

Les membres titulaires d'un mandat au sein de l'Exécutif des Musulmans de Belgique ont été désignés par arrêté royal du 9 mai 2008. La validité de cet arrêté était limitée dans le temps jusqu'au 31 mars 2009...

 

Une évaluation est faite. Il faut constater une plus grande rigueur dans la transmission des données telle que prévue dans l'arrêté royal de subventionnement et plus particulièrement dans le respect des règles en matière d'utilisation du subside.

Un plan d'action 2009 comporte un volet sur la concertation pour le renouvellement de l'Institution avec un agenda pour l'année dont certaines démarches ont déjà eu lieu. L'ensemble de ces éléments m'amène à prendre, en effet, les mesures nécessaires au maintien de l'Exécutif dans sa compostion adaptée en place élargie jusqu'à la fin 2009. Cette date est retenue pour des raisons strictement budgétaires et n'a donc pas une autre portée...

Lire la suite

05/04/2009

L’EMB au goutte-à-goutte…et sous influence turque ?

LVW14_001.JPGDepuis les soupçons de malversations qui ont éclaboussé l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) sous la direction de Coskun Beyazgül et de Kissi Benjelloul, le cabinet de la Justice a repris la main des affaires du culte. Les dépenses de celui-ci sont strictement mesurées et le mandat de l’actuelle équipe, à durée déterminée, expirait le 31 mars.

Il vient d’être reconduit ...

Les Turcs et, dans une moindre mesure, les Marocains souhaiteraient que les futures instances de l’islam de Belgique soient composés de délégués mandatés par les grandes fédérations, dont celles contrôlées par l’islam turc officiel (Diyanet) et par le consulat marocain. Ce serait le retour en force de l’ « islam des ambassades ».

Lire la suite

25/03/2009

L’Exécutif des Musulmans de Belgique cherche sa voie

PIC00873.JPGPar Abderrahmane El Youssoufi

Doctorant en sciences politiques et sociales à l'ULB

Lire la suite

19/03/2009

Pour renouveler l’Exécutif musulman

EMB.jpgUne Commission de renouvellement de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) avait été mise sur pied le 13 juin 2008 par l’Assemblée générale des mêmes musulmans, ont rappelé l’un et l’autre mercredi (17/03/2009).

 

Même si on n’en entend guère parler, elle n’est pas inactive, disent-ils. Elle se réunit régulièrement, a organisé une journée de réflexion le 24 janvier dernier avec des invités académiciens et les présidents des Exécutifs antérieurs.

Des réunions de concertation avec la communauté musulmane sont prévues (responsables des unions et fédérations de mosquées, responsables de mosquées non adhérentes, représentants du Conseil des théologiens, de la Ligue des Imams, etc.).

La commission compte achever ses travaux en décembre 2009 et proposera une nouvelle structure pour la représentation musulmane. (R.P.)

Source : Belga et La Libre – 18 mars 2009.  

Le communiqué de presse dans son intégralité = LIRE la SUITE

Lire la suite

18/02/2009

Appel à candidature - enseignant(e)s de religion islamique dans les écoles officielles belges

classe.jpgAppel à candidature pour la constitution d’une réserve de recrutement

pour la fonction d’enseignant(e) de religion islamique

 

Pour les renseignements et les conditions requises pour l’admission à l’examen de recrutement, consultez le lien suivant :

 http://www.wafin.be/emploi/enseignantrm.pdf

 

15/02/2009

M. Ameur rencontre la communauté marocaine en Belgique

mohammed-amer.jpgLe ministre chargé de la Communauté marocaine à l'étranger, Mohamed Ameur, a eu, vendredi soir à Bruxelles, une rencontre avec les membres de la communauté marocaine résidant en Belgique.

Au cours de cette réunion, le ministre a passé en revue les étapes d'avancement du plan d'action en faveur des MRE, mettant l'accent sur ses axes prioritaires notamment le champ religieux, l'enseignement et les volets culturel et social.

Lire la suite

08/02/2009

L'arrêt de l'Exécutif des musulmans de Belgique : une punition collective - le 10/03/2008

Par Abderrahman EL YOUSSOUFI

Abderahman EL YOUSSOUFI.jpgLa décision de couper les subsides à cette institution est disproportionnée, car toute une communauté est prise en otage par les agissements de quelques éléments "parachutés".

 

Dans l'article intitulé "Exécutif musulman : publié dans La libre Belgique du 3 mars 2008, le professeur Dassetto a exposé son analyse des faits quant au dysfonctionnement de l'Exécutif et à la décision du ministre de la justice Vendeurzen de suspendre son financement. Selon son analyse, "mettre en oeuvre une autorité religieuse en islam", est d'une complexité telle qu'il faut marquer un stop, faire le bilan de la situation et voir plus loin.

Lire la suite